Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
poésie et brouillard

Du cul a l'ouvrage

25 Septembre 2016, 16:33pm

Publié par drink 75

Du cul a l'ouvrage

Alors tu regarde les culs devant toi s'agitant comme des offrandes, des souvenirs de ta vie,

Tu reconnais chacun, celui des asiatiques, des africaines, des jeunes et des vieilles,

Regarde ces culs qui marchent devant toi, qui avancent, que tu ne peux atteindre,

Regarde toute cette vie qui va et vient plus près de toi, plus près de l'émoi

Tu aimerais baiser encore et encore

Ceux que tu ne verras pas ou plus,

Tu aimerais baiser encore et encore ces culs bien offerts

Ces culs bien ouverts

Allez mon gars regarde comme culs s'offrent a toi,

Allez mon gars regarde encore un peu,

Tu cours encore et encore tu regarde encore et encore,

Il faudrait que tu veuilles,

Il faudrait que tu ne veuilles pas,

Il faudrait baiser encore et encore

Ces petits culs qui traînent,

Ces petits culs,

Il faudrait encore et encore.

Encore et encore.

Voir les commentaires

Douleur monotone (d'automne)

4 Septembre 2016, 17:03pm

Publié par drink 75

Douleur monotone (d'automne)

Bois un verre d'alcool fort pour oublier ta douleur a la con, petit mec

Nos vies instantanées tu te souviens comme tu aimais lêcher son con

A la plus belle femme du monde qui gémissait comme un animal traqué un animal bordel

Bois un godet enculé qui te plains de tout ce que tu souffres pauvre petit occidental

Nos douleurs jalouses de ce que nous ne serons jamais, de ce que nous ne voulons plus

A l'arrivée des sentiments j'ai bien cru que la vie me quittait putain, que la vie me quittait enfin

Bois encore un peu pour oublier tout ce que tu ne seras pas, vacille les idées fades,

Nos faces enfiévrées,douleur monotone, une vie de soubresaut de désirs vagabonds,

A comme j'aimerais t'enfermer dans ma douleur éparse, dans mon âme irréel,

Bois un verre je te prie, je t'en prie bois une larme de mes yeux

Nos carcasses ne sont plus que des vagues qui se meurent sur le rivage, fatal,

A lêcher ton nombril, et tes seins, et tout le reste, et ta vie,

Bois encore un peu de moi et de toi et de nous et de rien,

Nos vomissements nocturnes, nos regards anthracites, nos vies de peu de rien,

A l'abordage de rien de tout de toi de moi de nous de tout.

Voir les commentaires

ivre sous la brume

2 Septembre 2016, 22:19pm

Publié par drink 75

ivre sous la brume

Bordel tu bois mon gars parce que la vie est une cuite

Une ivresse et une sorte de biture qui ne veut pas finir

Et des filles se succèdent dans ton plumard et tu les serre contre toi

Et tu lèche encore et encore le bitume et tu lèche encore et encore

Bordel tu vois mon gars comme l'amour n'est rien crois moi

Nous ne sommes plus que des histoires et des tourments mal compris

De petites histoires qui n'ont pas de fin et pas de putain de début

Des grains de semoule qui errent dans les lattes du parquet de ton appartement

Bordel tu sais mon gars que tu ne vas pas faire le malin très longtemps

Tu erres a poil parmi la foule sur des rails, tu erres nu comme un ver illuminé,

Il n'y a pas de raison de croire ou ne pas croire, de vivre ou de ne pas vivre,

Réfugié dans l'alcool, petite merde occidentale, réfugié dans l'alcool.

Voir les commentaires